Notre légende de la Création

Les mythes et les histoires entourant nos danses : notre légende de la Création

Tous les Iroquois des Six-Nations, y compris ceux du peuple tuscarora, ont une version similaire de l’histoire de la Création. La première version que j’ai entendue commençait avec les événements survenus juste avant que la Femme des Cieux ne tombe sur la Terre. Depuis, j’ai pris connaissance de versions antérieures de l’histoire qui décrivent le Monde des Cieux plus en détail. L’ancienne vie de la Femme des Cieux dans le Monde des Cieux avec sa mère et plus tard, avec son mari, est intéressante, mais j’aime bien la version courte et simple que j’ai entendue en premier.

Il y a longtemps, très longtemps… avant que les Temps anciens ne commencent, il y avait un Monde des Cieux. Les Gens des Cieux y vivaient. Parmi eux, une jeune femme attendait un bébé. Elle gardait son mari occupé pendant sa grossesse, en lui demandant de lui apporter des aliments inhabituels. Un grand Arbre de Lumière apportait la lumière au Monde des Cieux. Il était strictement interdit d’abîmer cet arbre qui donnait de la lumière au Monde des Cieux.

La Femme des Cieux, dans sa recherche effrénée de nourritures aux goûts différents, persuada son mari de creuser autour des racines de l’Arbre de Lumière. L’Arbre de Lumière tomba. Ne restait plus qu’un grand trou là où l’Arbre se tenait. La Femme des Cieux regarda dans le trou. Au fond, sous le Monde des Cieux, elle aperçut un autre monde, entièrement recouvert d’eau.

La Femme des Cieux essaya de mieux voir, mais elle glissa et tomba dans le trou vers le monde en bas. Une version différente dit que ce n’était pas un accident, mais plutôt que le mari l’avait poussée du pied.

Alors qu’elle tombait vers la Terre, un aigle qui volait très haut la vit et avertit rapidement les autres oiseaux. De nombreux grands oiseaux aquatiques volèrent à la rescousse de la Femme des Cieux. Les oiseaux et les animaux tinrent un court Conseil et ils demandèrent à une tortue géante s’ils pouvaient la placer sur son dos. La tortue accepta, et les oiseaux déposèrent la Femme des Cieux en sécurité sur le dos de la tortue.

La Femme des Cieux avait apporté une petite quantité de plantes. Les animaux aquatiques plongèrent pour tenter de recueillir un peu de terre, afin que les plantes puissent pousser. Enfin, l’humble rat musqué y parvint. Un peu de terre fut répandue sur le dos de la tortue. La Femme des Cieux marcha autour du monticule de terre. Le pouvoir qu’elle avait apporté avec elle du Monde des Cieux fit que la terre se multiplia et crut jusqu’à s’étendre à l’horizon.

Insert Photos Ron 141 (SkyWomenPainting.jpg) and Ron 22 (CeremonySingingPainting.jpg)

Les plantes poussèrent et se multiplièrent partout où elles trouvèrent de la terre sur le dos de la tortue géante. La Femme des Cieux prit peu après le nom de Première-Femme, quand elle donna naissance à une fille. La Femme des Cieux et sa fille marchèrent autour de l’Île de la Tortue, qui devint de plus en plus grande. Une fois devenue une jeune femme, la fille attendit à son tour un bébé. Le père était l’esprit du Vent de l’Ouest. Il n’est pas resté, mais il a laissé deux flèches sur le ventre de la fille pour montrer qu’elle aurait des jumeaux.

Avant leur naissance, les jumeaux se querellèrent à l’intérieur de leur mère. Le jumeau droitier voulait naître de façon naturelle, mais le jumeau gaucher insista pour sortir sous le bras de sa mère, ce qui conduisit à la mort de leur mère. Le jumeau maléfique parvint à convaincre sa grand-mère, Première-Femme, que son bon et honnête frère était celui qui avait causé la mort de leur mère. Il devint ainsi le favori de Première-Femme, malgré qu’il causât toujours des problèmes et multipliât les méfaits.

En grandissant, les jumeaux se découvrirent de grands pouvoirs. Le bon jumeau, Teharonhiawakon (Soutien-des-Cieux) commença à créer toutes les bonnes créatures de la Terre. Son frère, Sawiskera (Le Malin) fit systématiquement le contraire. Quand Soutien-des-Cieux créa les belles roses, Le Malin les affubla d’épines. Enfin, les deux jumeaux entamèrent une grande bataille qui dura des jours. Ils étaient tous les deux si forts et si intelligents qu’aucun des deux n’avait l’avantage sur l’autre. Le bon jumeau, qui avait combattu avec franc-jeu jusque là, recourut à la ruse pour vaincre Sawiskera.

Soutien-des-Cieux ne tua pas son frère. Il le laissa devenir maître de la nuit. Pour sa part, il devint maître du jour. Une fois Le Malin mis à l’écart, Soutien-des-Cieux continua son travail de création.

Après avoir créé toutes les belles montagnes, les lacs et les rivières de l’Île de la Tortue ainsi que beaucoup d’autres merveilles de la Terre, il créa les humains.

©2019 This project was made possible with the support of the Department of Canadian Heritage through Canadian Culture Online
Native Dance