D’Eeyou

Cris de l’est de la baie James (Eeyous d’Eeyou Istchee)

Par Stan Louttit

Payukstaau (Neuvième) et Saachiniipinuko (Annonces-de-l’Été) étaient mon grand-père et ma grand-mère. Au début des années 1920, Payukstauu et Saachiniipinuko parcouraient les terres et les eaux d’Eeyou Istchee (« La terre du peuple ») à pied et en canoë. Ils chassaient, pêchaient et faisaient du piégeage pour assurer leur subsistance et celle de leurs enfants. Aujourd’hui, ma mère et sa seule sœur encore vivante parlent encore de l’héritage de mes grands-parents et de l’importance de leurs compétences traditionnelles.

Dans les années 1970, en grandissant, je me suis rendu compte que mon mode de vie, dans ma communauté, était très différent de celui de Payukstaau et de Saachiniipinuko. Je suis le fils d’un ministre anglican eeyou et d’une mère traditionnelle eeyoue qui a immergé mes frères et sœurs et moi dans deux visions du monde (eeyou et non eeyoue). De par l’influence de mon père, je suis aussi une personne diplômée de l’université qui vit un « mélange » de traditions, de langues et de cultures eeyoues et non eeyoues. Par conséquent, je m’intéresse à l’apprentissage des musiques et des danses pratiquées par notre peuple et j’y consacre mes travaux de rédaction. J’aimerais partager avec vous une partie de ce que j’ai appris auprès des Aînés eeyous au sujet de l’histoire de notre peuple, du mode de vie des chasseurs, du tambour de chasse, du chant des chasseurs, de la danse et d’autres aspects de la culture des Eeyous.

©2019 This project was made possible with the support of the Department of Canadian Heritage through Canadian Culture Online
Native Dance